Phobos : avis final ?

Nom des œuvres : Phobos²Phobos³ et Phobos Origines

Auteur : Victor Dixen

Date de parution : 2015 ; 2016 ; 2016

Édition : Robert Laffont (Collection R)

Nombre de pages : 490 pages ; 620 pages ; 300 pages

Nombre de tomes disponibles : 4

Résumé (tome 2 uniquement) : “LS CROYAIENT MAITRISER LEUR DESTIN.

Ils sont les douze pionniers du programme Genesis.
Ils pensaient avoir tiré un trait sur leurs vies d’avant, pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées.
En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.

ELLE CROYAIT MAITRISER SES SENTIMENTS

Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour.
Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans danger.
En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé.

MEME SI LES SOUVENIRS TOURNENT AU SUPPLICE,
IL EST TROP TARD POUR OUBLIER.”

Prix : 17,90 € ; 18,90 € ; 14,90 €


Une review un peu spéciale

Comme vous l’avez probablement constaté, je ne vais pas chroniquer un, ni deux, mais trois livres. Et aujourd’hui on va parler de la suite du tome 1 de Phobos que j’ai lu il y a un petit moment à présent. Fort heureusement, j’ai terminé mon année et je peux enfin dévorer la pile de livres qui m’attend sagement sur ma table de nuit : alors j’ai bien entendu déjà entamé celle-ci de moitié. En plus de ces trois livres, je viendrai vous parler prochainement d’Illuminae, tome 1 : Dossier Alexander_01 ainsi que du premier tome de la saga du Passe-Miroir, j’ai nommé Les fiancés de l’hiver. Mais ne vous méprenez pas ! Il m’en reste encore un certain nombre à lire et un certain nombre à acheter (R.I.P. porte-monnaie, on t’aimait).

Plus sérieusement : parlons à présent de ce qui nous intéresse.

Que vaut la suite ?

Eh bien, eh bien. Je ne peux pas dire que la suite n’est pas à la hauteur du premier tome, ça non ! Bien au contraire. Elle est encore plus riche de rebondissements et de personnages qu’il ne semblait l’être prévu à l’origine. C’est une saga qui réussit son pari : comme je l’avais déjà précédemment souligné, ce sont des livres hybrides, entre jeunesse, thriller et science-fiction. Et elle parvient tout à fait à maintenir l’équilibre entre ces trois genres ; le suspense est tout le temps présent, les rebondissements sont véritablement inattendus et la saga parvient à aller au-delà des défauts que j’avais pu lui trouver.

Bien qu’il m’a semblé sentir une petite longueur dans le tome 2 (notamment dans le développement de la relation Marcus/Léonor), Victor Dixen se rattrape vite par de nouvelles surprises. La romance instaurée durant le tome 2 entre les différents personnages s’évapore rapidement et parvient ainsi à éviter royalement l’écueil que nous connaissons bien et qui porte le nom de « niaiserie insupportable ». À titre personnel, j’ai largement préféré le tome 3 au tome 2, qui pour moi surpasse le tome 1 en qualité : j’ai cependant remarqué que ce n’était pas le cas de tout le monde. En effet, le tome 3 prend un tournant beaucoup plus sombre, plus adulte j’oserai dire. De vrais enjeux se dessinent et l’on oublie facilement la légèreté qui avait pu parsemer le tome 2 de façon assez incongrue (dans la mesure où tous les personnages sont tous conscients de la mort imminente qui les guette) ; qui plus est, les personnages sont davantage développés, notamment les pionniers et leurs « responsables Survie », Harmony et Andrew. J’ai aussi beaucoup aimé la façon dont Dixen a fait la part des choses : je n’aime pas les romans manichéens et j’avais quelques inquiétudes quant à ce sujet, mais elles ont vite été balayées. 

Cela étant, il demeure malheureusement un point sur lequel rien n’a changé : l’écriture. Pour être honnête, je la trouve médiocre. Le mot semble peut-être dur, mais pour un auteur publié par Robert Laffont (qui est tout de même une maison d’édition disposant de moyens importants), la relecture ne semble pas avoir été très sérieuse. Il y a certes un manque de qualité dans l’écriture elle-même, mais surtout des répétitions non corrigées voire des mots mal choisis qui peuvent faire beaucoup de dégâts à certains passages (surtout au niveau de l’empathie que l’on a pour les personnages). C’est dommage, mais fort heureusement ce n’est pas non plus E. L. James (certes pas) et l’écriture demeure fluide malgré quelques froncements de sourcils.

J’attends donc Phobos tome 4 avec impatience.

Le hors-série est-il véritablement utile ?

En ce qui concerne Phobos Origines, c’est une autre histoire.

J’ai bien aimé ce hors-série, pas de doute là-dessus. Mais il n’est clairement à la hauteur de la saga elle-même. Je m’explique : ce livre retrace l’histoire des pionniers masculins avant leur embarquement sur le Cupido, ce qui est ma foi intéressant. Le point positif, c’est que tous les personnages ont été traités avec un intérêt égal ; et ça, ça fait plaisir puisque ce n’est pas toujours le cas dans la saga. Cependant, il n’y a pas ce suspense génial que l’on peut mesurer dans les trois autres tomes et il ne tient qu’à notre curiosité de découvrir le passif des garçons. En d’autres termes, il faut être un fan de cette série de livres pour l’acheter et l’apprécier.

Mais ce hors-série n’est pas inutile pour autant ! Loin de là, il livre même quelques révélations importantes qui nous permettent de mieux comprendre les réactions des pionniers dans le tome 3 et qui restent inaccessibles à ceux qui n’ont pas lu Phobos Origines.

En bref, je le conseille aux fans et le déconseille à ceux qui ont simplement apprécié les trois tomes principaux (par ailleurs, si vous voulez le lire, je vous suggère de le lire avant le tome 3).

Prochaine review

Pour ceux que ça intéresse, la prochaine chronique portera sur le tome 1 d’Illuminae, la saga de science-fiction de Amie Kaufman et Jay Kristoff dont le tome 2 sort bientôt. Et pour vous spoiler un peu mon avis, sachez que j’ai hâte qu’il sorte !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s